J’aime mon smartphone, et je me soigne !

30 mai 2012

J’aime mon smartphone, et je me soigne !

La m-santé est en effervescence. Pas un jour sans qu’une appli destinée à améliorer sa forme ou à accompagner un traitement médical ne voit le jour. Côté médecins, comme du grand public, de nouveaux réflexes sont adoptés. Et depuis peu, des appareils médicaux compatibles avec les smartphones permettent de tirer le meilleur de ces technologies mobiles. Tour d’horizon.

ihealth-articleblogLes professionnels de la santé sont les premiers à participer à la révolution santé mobile.

Dévoilée le 28 mars dernier, une étude conduite par l’Observatoire des usages numériques en santé indique que 94% des médecins possédant un smartphone (majoritairement un iPhone) en font un usage pro.
La moitié d’entre eux utilisent des applis médicales, notamment pour consulter des bases de données de médicaments, ou pour proposer des animations anatomiques pédagogiques à leurs patients.

Côté patient aussi, le mobile s’impose rapidement comme un outil d’accompagnement santé. Et pas seulement pour des applis de “simple“ coaching : depuis 2011, des possibilités encore inimaginables il y a quelques années deviennent réalité.
On surveille son poids, mais aussi sa tension ou sa glycémie à l’aide de son iPhone ou d’une tablette tactile et d’un dispositif médical associé. Parmi les appareils les plus innovants, on note le système d’automesure de la pression artérielle iHealth, les lecteurs de glycémie ou les balances wi-fi qui communiquent directement avec votre smartphone.

Lucien Engelen, directeur de recherche à la Radboud University aux Pays-Bas, a d’ailleurs choisi de faire une démonstration de cette dernière pour illustrer sa percutante intervention « Le crowdsourcing dans le domaine de la santé » lors de la conférence TEDxMaastricht (pour visionner la vidéo cliquer ici).

Un confort amélioré pour les patients, et un progrès considérable pour la qualité de leur suivi : l’évolution de leurs courbes et l’envoi électronique des informations au médecin traitant sont ainsi facilités.
« Avec l’évolution ultra rapide de la e-santé, le patient devient le premier membre de l’équipe médicale » affirme Denise Silber, influente consultante en e-santé et organisatrice de Doctors 2.0, une conférence mondiale dédiée à la santé 2.0 qui se tient à Paris en mai prochain. Ces innovations lui permettent aussi de s’informer sur sa pathologie et de mieux observer son traitement, surtout s’il doit être suivi au long cours, car il y participe ainsi activement. »

Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+Share on LinkedIn

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter !

wpDiscuz