devenir_acteur_santé.jpg

News

Le blog d'IDS media est consacré au wait marketing et à la communication auprès des professionnels de santé et du grand public en salle d'attente. 

Innovations, conseils, best practices, cas pratiques... Il a pour but de partager notre expérience - 25 ans déjà ! - et notre expertise du marketing, dans le secteur de la santé et des médias notamment.

Bonne lecture !

Le 17/05/2018

Brochures et dépliants : les incontournables de la communication multicanal au cabinet médical

Face à la déferlante des supports digitaux, la communication papier a parfois été reléguée au second rang dans les plans médias. Pourtant les brochures et dépliants, supports d'information historiques dans les salles d’attente, restent des incontournables dans l’information des patients et dans les stratégies multicanal et cross-canal.

Le papier créateur de valeur

Ancré dans les habitudes des Français, l'imprimé reste un média plébiscité et respecté par les consommateurs. En effet, 82 % d'entre eux le conservent et 89 % le jugent utile (1).

Cette aura du papier est renforcée dès lors que l’imprimé est placé dans un environnement qui en valorise le message et qui permet au lecteur d’en prendre pleinement connaissance. Dans les salles d'attente des cabinets médicaux, les brochures d’information bénéficient d’un contexte de diffusion idéal entre le temps d’attente et la proximité de la consultation avec le professionnel de santé (66 %) (2).

_19A2339-748563-edited

Ainsi, les dépliants et les prospectus lus en salle d'attente médicale enregistrent des taux de ROI importants car, outre le fait qu'ils interpellent les patients sur des thématiques qui les concernent – le patient se lève pour sélectionner la brochure qui l’intéresse dans le présentoir -, ils permettent également de renforcer des conseils du médecin (79 %) et permettent d'ouvrir le dialogue sur certaines questions de prévention santé (63 %), notamment sur certains sujets tabous.

D'ailleurs 97 % des patients, désireux d'utiliser le temps d'attente pour s'informer, apprécient de trouver à disposition des brochures d'information dans la salle d'attente des lieux de santé (2).

Des atouts indéniables qui répondent aux attentes des Français qui se déclarent à 81 % attentifs à la prévention santé et sont 30 % à se trouver mal informés sur ces sujets (3).

Le « print » générateur d’engagement

Une récente étude de chercheurs en neurosciences de l'université de Temple (Philadelphie) a mis en évidence la supériorité en termes d'implication et d'engagement du lecteur, des messages lus sur papier, par rapport aux messages diffusés sur support digital.

Si dans cette étude, les personnes interrogées n'expriment pas de préférence significative en faveur de la communication digitale ou de la communication print ; il est toutefois important de noter 3 avantages du support papier, qui favorisent l'engagement et le passage à l'action du consommateur :

1. la durée d'engagement du lecteur print est supérieure à celle du lecteur digital ;

2. après une semaine d'exposition, la mémorisation des messages lus sur supports papier est plus importante, que celle des messages numériques ;

3. les zones du cerveau liées à la valeur et au désir sont davantage stimulées par la lecture sur papier, par rapport à la lecture numérique.

 infographies_IDS-03 (1)

Papier et digital : l'association gagnante

Il ne s'agit pas d'opposer le papier au digital, mais bien au contraire de les associer pour en potentialiser les forces. En effet, on ne peut nier l'usage chaque jour plus important du numérique, notamment en situation de mobilité. Aussi pour une communication à l'efficacité optimisée faut-il mixer papier et écran, le premier étant souvent le relai du second, par l'usage d'un QR code, ou d'un renvoi vers un site qui permettent de creuser l'information.

En outre, dans la salle d'attente d'un lieu de santé, le papier se révèle d'autant plus adapté, que le consommateur y passe en moyenne 35 minutes, un temps suffisamment confortable pour une lecture print, permettant un message plus étayé, donc également plus pédagogique et in fine, plus convaincant.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue que les salles d'attente voient passer quotidiennement des dizaines de patients aux profils très variés. Certains seront plus sensibles à un affichage dynamique, tandis que d'autres préfèreront un document papier. Une sensibilité qui peut varier aussi, pour un même individu, en fonction des sujets abordés et qui milite en faveur d'un cross-média intelligent qui ne duplique pas les messages, mais crée des passerelles entre les différents supports pour renforcer le message en exploitant la complémentarité des supports.

 

Medias de la salle d'attente

(1) source : étude Adrexo-Ipsos – 2016
(2) source : étude Opinionway pour IDS – janvier 2017
(3) source : sondage Odoxa pour la fondation Ramsay générale de santé – mars 2018

Rédaction : Agathe Bozon