devenir_acteur_santé.jpg

News

Le blog d'IDS media est consacré au wait marketing et à la communication auprès des professionnels de santé et du grand public en salle d'attente. 

Innovations, conseils, best practices, cas pratiques... Il a pour but de partager notre expérience - 25 ans déjà ! - et notre expertise du marketing, dans le secteur de la santé et des médias notamment.

Bonne lecture !

Le 03/09/2018

Le changement de comportement : de l'ignorance à l'engagement

Obtenir un changement de comportement passe par des étapes pour accompagner le patient sur le chemin qui le mènera de l'ignorance à l'engagement.

Le passage d'une étape à une autre n'est ni naturel, ni automatique, ni acquis. Le patient doit donc être soutenu tout au long de ce processus par des opérations de sensibilisation et de communication successives qui agiront sur différents leviers au niveau individuel mais aussi collectif. Retour sur 4 piliers du changement de comportement en santé.

Les ressorts collectifs


Pour agir sur le comportement de santé d'un groupe, on recourt aux sciences sociales et humaines pour l'identifier, le caractériser et comprendre les leviers à activer.

Le marketing social, qui s'adosse aux techniques du marketing, est un de ces moyens. Il consiste à cibler des groupes d'individus de façon segmentée pour leur faire adopter volontairement un comportement bénéfique pour eux et/ou pour le groupe.

Mais l'exercice n'est pas si simple. Il a été démontré, qu'en matière de santé et de protection sanitaire, il est difficile d'obtenir l'engagement des individus.
De multiples facteurs potentiellement bloquants doivent être considérés : le milieu socio-culturel, la situation économique, les expériences vécues, les facteurs environnementaux…

L'engagement individuel


Il ne suffit pas de décréter le changement pour qu'il se mette en place. Il faut l'accompagner, y compris au niveau individuel, dans un premier temps par des actions de conscientisation et la mise en œuvre de conditions favorables. Ces deux éléments suffisent souvent à créer la motivation, mais il s’avère qu’un autre levier déterminant doit être activé : celui de l'engagement.

LA PRÉVENTION DONNE AU PATIENT LE POUVOIR D’AGIR SUR SA SANTÉ. 
ELLE LUI DONNE LES CLÉS POUR AGIR ET S’ENGAGER.

 

Or, en matière de santé, pour obtenir cet engagement il faut aider l'individu à comprendre le bien-fondé du changement que l'on attend de lui et l'inciter à devenir acteur de sa santé. Pour ce faire, le discours ne doit pas être injonctif car le consommateur de soins doit se sentir libre de sa décision.
En effet, une décision prise avec un sentiment de contrainte sera nettement moins engageante pour celui qui l'a prise. À ce titre la prévention entre parfaitement dans ce champ, car elle donne au patient consommateur le pouvoir sur le devenir de sa santé.

Le patient empowerment


Le patient empowerment, qui vise à aider le patient à prendre le contrôle de sa santé par un meilleur partage de l’information, est un élément déterminant de l'engagement, notamment en prévention secondaire. En effet comme l'explique l'OMS (Organisation mondiale de la santé) :

"L’éducation thérapeutique du patient est un processus continu, intégré dans la démarche de soins et centré sur le patient.(...) Ce processus éducatif vise à aider le patient et son entourage à comprendre la maladie et le traitement, à mieux coopérer avec les soignants et à maintenir ou à améliorer sa qualité de vie."


En effet, le patient empowerment, en donnant au patient un meilleur accès aux informations, développe sa motivation et son implication dans le processus thérapeutique. Mais attention, les sources d'information doivent être légitimes et pertinentes.
Face à l'inflation d'informations et de messages auxquels sont exposés les patients, le rôle des professionnels de santé est central, pour lutter contre les idées reçues et les approximations.

La communication sur les lieux de santé, notamment au sein des salles d'attente se révèle un véritable atout au service de l'efficience du message. En effet, le patient y est en situation d'attente, juste avant une consultation médicale, donc à un moment où sa santé représente sa préoccupation centrale.
Il est donc disponible et réceptif. Pour preuve, selon une étude Opinion Way de janvier 2017, 93 % des patients déclarent que la salle d'attente du médecin est le meilleur endroit pour s'informer sur les questions de santé, notamment via les brochures, affiches et écrans à disposition.

L'implication des professionnels de santé 


Les professionnels de santé et les acteurs de prévention primaire sont les premiers sollicités par les patients, qui les interrogent sur des sujets médicaux et de prévention, parfois très éloignés de leur motif de consultation initial.
À une époque où les médecins et les professionnels de santé sont hyper sollicités, rendant leur temps plus que jamais précieux, il apparaît essentiel de les aider à répondre aux patients en leur fournissant des outils clefs en main pour les aider à remplir leur mission d’éducation santé.
Leur discours pourra alors se concentrer sur le cas précis du patient, avec une vraie valeur ajoutée par rapport à celui de prévention générale.

Ainsi, réussir à inciter les patients à changer leur comportement et à modifier leurs habitudes durablement est un chantier complexe, facilité par l'action sur les leviers collectifs et individuels pour susciter son engagement et l'accompagner tout au long de ce processus notamment grâce à l'implication des professionnels de santé.

 

ebook-changement-comportement