devenir_acteur_santé.jpg

News

Le blog d'IDS media est consacré au wait marketing et à la communication auprès des professionnels de santé et du grand public en salle d'attente. 

Innovations, conseils, best practices, cas pratiques... Il a pour but de partager notre expérience - 25 ans déjà ! - et notre expertise du marketing, dans le secteur de la santé et des médias notamment.

Bonne lecture !

Le 01/02/2019

Les français et la prévention santé

Quelles sont les attentes des français en matière de santé, leurs préoccupations ? Sont-ils bien informés ? Se soucient-ils de la prévention ? Sont-ils prêts à faire évoluer leurs comportements ?
Voici une compilation des dernières études réalisées auprès des français sur la prévention santé.

Les français, le dépistage et la prévention


Le baromètre santé 2018 publié par le cabinet Deloitte révèle que la prévention demeure une préoccupation forte de la part des français, puisque 95% des personnes interrogées suivent au moins une mesure de prévention, tandis que 28% déclarent réaliser un dépistage complet.
Dans une autre étude sur les habitudes des européens et des canadiens en matière de prévention santé*, 81% des français se disent attentifs aux questions de prévention santé, même si 30% d’entre eux déclarent ne pas appliquer les « bons » comportements en matière de prévention.

Les français sont-ils prêts à modifier leurs comportements ?


Si la prévention est au cœur des préoccupations des français, il semble cependant que l’application des conseils ou des recommandations n’est pas si évidente et que les moyens de la mettre en place demeurent encore trop complexes ou pas assez simples d’accès comme le souligne l’étude Mazars - Opinion Way sur la prévention santé:

Les français seraient prêts à changer leur comportement en matière de santé...
- à 76% si les moyens de prévention étaient plus simples d’accès (82 % des 18-24 ans)
- à 69% s’ils étaient mieux informés sur les moyens de prévention

Pour autant, 56 % des français jugent les campagnes menées par les pouvoirs publics comme efficaces pour modifier durablement les comportements.

En revanche, un tiers des français se sentent perdus face à l’afflux d’informations et 47 % d’entre eux souhaiteraient bénéficier d’un suivi personnalisé en matière de prévention. Le médecin de famille serait d’ailleurs pour 51% des interrogés, l’interlocuteur prioritaires pour les questions de prévention.


Le Baromètre Deloitte apporte lui un éclairage différent sur les motivations au changement des comportements en santé et indique un chiffre intéressant : 61% des français pensent qu’il faudrait ajuster les frais de santé en fonction de leur mode de vie. Mettant en avant le souhait de voir les efforts consentis pour préserver leur capital santé récompensés par une baisse de leurs frais de santé.

Les français et l’information santé

D’après l’étude AG2R La Mondiale Harris interactive réalisée fin 2018, les français ont l’impression que les enjeux de santé tels que les principaux enjeux de santé font l’objet d’un débat public plus important qu’il y a 10 ans.
Parmi ces enjeux, on retrouve notamment :

- Les problèmes psychologiques et physiques liés au travail
- La perte d’autonomie et la dépendance
- Les problèmes d’addiction
- L’accès aux soins
- Les maladies chroniques

Les professionnels de santé au cœur du dispositif de prévention

Parmi les constantes dans la plupart des études : le rôle du médecin et des professionnels de santé. Sensibilisateur, accompagnateur, soutien... le praticien est indiscutablement le référent de confiance en matière de prévention.
Même à l’heure du digitale, de la e-santé et de la téléconsultation, les lieux de soins s’affirment toujours comme le lieu où aborder les sujets liés à la prévention et au dépistage restent les plus légitimes et incontournables.


" Si l’on veut vraiment faire bouger les choses, dans un pays comme la France, il semble
indispensable de mieux informer les citoyens sur les bonnes pratiques de prévention, en en
(re)faisant une grande cause nationale et en impliquant aussi tous les professionnels de santé
pour qu’ils jouent leur rôle de conseil auprès de leurs patients. L’exemple international nous
montre qu’il faut aussi davantage faire prendre conscience à chacun qu’il est l’acteur de sa
propre prévention."
Pascal Roché, Directeur général de Ramsay Générale de Santé.

Fondation_RAMSAY_Les-européens-et-la-prévention_partie-3_Leurs-solutions-pour-adopter-les-bonnes-pratiques_v1

Quels enseignements en tirer ?


Les études sur les Français et la prévention santé sont toujours riches d’enseignements et confirment l’intérêt des sondés vis-à-vis de la prévention et de la préservation de leur santé.
Si les moyens et moteurs pour favoriser l’implication des français et le changement de leurs comportement varient d’une enquête à l’autre, il n’en demeure pas moins que la communication et l’information reste un facteur déterminant et parfois bloquant.
Si certains se disent suffisamment informés, ils se déclarent également perdus face à la quantité d’informations disponibles, tandis que d’autres considèrent que l’information est insuffisante ou mal diffusée.
Le rôle des professionnels de santé et la confiance dont ils bénéficient les placent légitimement comme interlocuteurs privilégiés pour les questions de prévention. Communiquer sur les questions de prévention sur les lieux de soins reste donc un moyen incontournable pour bénéficier à la fois de la disponibilité et de la réceptivité des français lorsqu’ils se rendent à leur consultation médicale, mais aussi car les messages relayés peuvent être discutés, expliqués et renforcés par le dialogue avec le praticien.


* Sondage réalisé en mars 2018 par ODOXA pour la Fondation Ramsay Générale de Santé


ebook-changement-comportement